Une question d'équilibre ?

se sentir bien au travail

Sommaire

Nous passons près de 11 ans et demi de notre vie au travail, soit 99 117 heures. Avec autant d’heures passées à travailler, nous ne pouvons que mieux comprendre l’importance de se sentir bien au travail. Anecdote : nous passons 12% de notre vie au travail au 21ème siècle, c’était près de 40% au début du 20ème siècle et plus de 70% durant la 3ème République !

Comment se définit la notion se sentir bien au travail ?

Se sentir bien au travail est une définition très personnelle. En fonction des profils, l’environnement, l’émotion et l’ambiance vont être primordiaux quand d’autres vont préférer l’emploi du temps et les missions. Se sentir bien au travail dépend également de ce que le travail représente à nos yeux. Quelle est la fonction que nous donnons à notre travail ? Est-ce un travail alimentaire ? Est-ce un travail-passion ? Ou encore est-ce dans un objectif de carrière ? Selon votre réponse, le travail n’a très certainement pas la même définition et la même importance dans notre vie. 

Les injonctions et croyances de la société admettant qu’il faut se sentir bien au travail peut être un facteur de stress et nuire réellement au bien-être. Il est donc important de déceler ce qui va et ne va pas dans votre travail et se savoir se recentrer sur soi. 

Caroline Arnoux-Nicolas, psychologue et maître de conférences, explique que  « le sens du travail peut se définir à travers la perception qu’a l’individu à la fois de son travail et de son rapport à celui-ci. Le sens repose sur son vécu de l’expérience réelle du travail, sur l’interprétation qu’il en fait et de ses expériences passées. Il dépend des caractéristiques interindividuelles et personnologiques de l’individu ». La perception est donc toujours subjective et la quête de sens reste bien évidemment personnelle. 

Selon Viktor Frankl, professeur de neurologie et de psychiatrie, le sens est caractérisé de par « sa relativité, il est relatif à un individu placé lui-même dans une situation spécifique à un moment précis ; son unicité, il est propre à un individu parce qu’il est avant tout subjectif ; son lien avec les valeurs de l’individu ».

Retrouvez
nos spécialistes

Rendezvous Equilibre vous propose de prendre rendez-vous en ligne (inscription gratuite sur la plateforme) auprès de spécialistes référencé.e.s sur la plateforme.

Qu'est-ce qui empêche de se sentir bien au travail ?

Tout d’abord, la première barrière pour se sentir bien au travail est le fait de ne pas l’avoir choisi. Un travail qui nous est imposé est rarement synonyme de bonheur et d’épanouissement. Il reste donc indispensable, dans la mesure du possible, de réaliser des missions qui nous plaisent et nous animent. Comme le précise Isabelle Gourmelen, coach professionnel et équilibriste, il est important de se connaître pour comprendre pourquoi le travail résonne de cette manière en nous. Sans cela, il sera compliqué d’apprécier son travail. Pensez donc à faire le point sur vos valeurs, vos compétences, votre personnalité et ce qui peut vous plaire. Il n’est ici nullement question de démissionner, mais simplement d’accentuer sur les points qui nous plaisent dans notre métier. 

Dans un second temps, le manque de confiance en vous pourrait expliquer votre difficulté à vous sentir bien au travail. Le psychologue David Ballard indique que le stress au travail arrive lorsque les personnes se sentent submergées par les missions qu’on leur donne et se sentent incapables d’y arriver. Cela admet également un besoin de reconnaissance qui ne peut pas être entendu par la hiérarchie. La frustration se fait alors ressentir et il est compliqué d’en sortir. Pour se défaire de ce cercle vicieux, il est indispensable de prendre confiance en vous et de vous focaliser sur les faits objectifs (réussite d’une réunion, mission ou projet rendu dans les temps,…). Vous avez le droit et vous devez être fier.ère de vous ! 

Troisièmement, vous devez donner du sens à votre travail. Cette quête de sens est très personnelle et ne concerne que vous. Le sens du travail est souvent associé à la notion d’équilibre, ce sentiment de cohérence entre votre vie professionnelle et personnelle peut être une source de satisfaction importante, selon Caroline Arnoux-Nicolas.

Se sentir bien au travail serait donc basé sur « la construction du sens en déterminant notre capacité à donner du sens et à comprendre notre vie et le monde qui nous entoure mais aussi notre capacité à donner une direction à notre vie et à définir nos aspirations à long terme » (Caroline Arnoux-Nicolas, 2019). Cette construction permet à tous les collaborateurs, quelque soit leur métier, de donner et trouver du sens à leur travail et à leur vie.

Comment se sentir bien au travail ?

Viktor Frankl a développé une approche conceptuelle de la quête de sens et la notion « se sentir bien au travail » peut s’adapter. Afin de donner plus de sens au travail et de le rendre plus humain, il est préconisé d’appliquer 7 principes : 

  1. Liberté de choisir notre attitude dans toute situation (on peut tout enlever à l’homme sauf la liberté de décider de sa conduite) 
  2. Possibilité de se vouer à des valeurs et à des buts signifiants pour nous-mêmes (le choix d’un travail en accord avec ses propres valeurs est ainsi primordial) 
  3. Possibilité de trouver un sens dans tout instant (nous avons tous un travail essentiel à accomplir, quoi que nous fassions, il est toujours important, de trouver toujours un sens, partout et en tout temps, il faut juste s’en souvenir)
  4. Rester vigilant.e à ne pas focaliser de manière exagérée sur l’objectif poursuivi 
  5. Prendre du recul et rester détaché.e afin de rester lucide (penser à continuer à avoir des activités en dehors du temps de travail : sport, art, musique, …)
  6. Essayer de déplacer le centre de notre attention dans les situations difficiles afin de faire face au stress ou au changement 
  7. Possibilité de l’être humain de se dépasser lui-même (être humain, c’est être orienté vers autre chose que soi-même)

S'y prendre plus tôt, comment conseiller vos enfants ?

Il est possible de ne pas reproduire certaines erreurs et ouvrir à vos enfants l’étendue du monde professionnel. Pour cela, il ne faut pas leur mettre de barrières quant à leur envie et les orienter vers des professions pouvant les attirer selon leur personnalité et leur envie de carrière. L’important, selon Anne-Marie Marc, coach scolaire, est de trouver un métier qui a du sens et qui motive. Les attentes pour un choix de métier sont très personnelles et doivent se faire en adéquation avec leurs valeurs les plus profondes, d’où l’intérêt de travailler dessus. Anne-Marie Marc, équilibriste de la plateforme, conseille et aide les enfants à trouver du sens à l’école puis pour leur avenir professionnel. Elle précise également qu’il est important que les parents ne mettent pas de freins à leurs enfants, même si le métier choisi ne correspond pas aux valeurs et attentes des parents.

Finalement ...

Nous souhaitons vous présenter désormais la lecture de la semaine avec une proposition de Sandrine Lanic, future équilibriste : « marcher pour se recentrer » de Christine Bues et Paul Devaux. « La marche ressource à la fois le corps et l’esprit. Elle aide à clarifier les pensées, à apaiser les tensions émotionnelles et physiques, contribuant ainsi au recentrage, à un meilleur équilibre personnel ». Le livre propose des marches guidées, spécifiques, mais également des exercices d’auto-coaching.

Pour finir, se sentir bien au travail doit être une volonté de votre part et non pas une injonction de la société. Faites ce qui vous plaît et ce que vous pensez être bon pour vous.

« L’optimiste ne refuse jamais de voir le côté négatif des choses, il refuse simplement de s’attarder dessus ». Alexandre Lockhart

Des réponses d'équilibristes

« On peut être très content dans son travail mais le corps peut ne pas être aligné. Être bien au travail peut être compliqué pour le physique ou pour l’émotionnel. Mon objectif est de retravailler sur les espaces pour que ces derniers soit ergonomiques et réalignent le corps et l’esprit. Pour être bien au travail, il faut le cumul de 3 notions : la reconnaissance (salaire et encouragements), l’esthétisme (environnement) et l’utilité (se sentir utile). » Frédéric Piriou

« Si l’on consulte un coach c’est que quelque chose ne va pas. Cela peut être une problématique réelle ou sous-jacente qui entend parfois un mal-être. Si l’on est dans une démarche de changement, que l’on ne se sent pas bien dans son travail, ou que l’on souhaite être plus épanoui professionnellement, il est possible d’être accompagné. L’agilité comportementale permet croissance et énergie. » Agnès Courtois

nos dernières questions d'équilibre

Juil 15

Sophrologue Réflexologue Naturopathe

Sophrologue, Reflexologue, Naturopathe, Rendez-vous Equilibre, Centre Bretagne, Sophie Chacon, Finistère

Découvrir l'expert
Juil 15

Coaching et Accompagnement de la Performance

Coaching et Accompagnement de la Performance, Alan Pedrono, Rendez-vous Equilibre, Lorient, Vannes, Morbihan

Découvrir l'expert
Juil 15

Préparateur Physique et Mentale

La préparation mentale et physique peut vous accompagner au quotidien dans vos défis personnels et professionnels

Découvrir l'expert