Une question d'équilibre ?

Savoir se déconnecter du travail

Sommaire

L’évolution technologique de ces dernières années poussent les salariés à une hyperconnectivité. Il remet en question la limite entre temps professionnel et temps personnel. Une étude a démontré qu’un salarié reçoit en moyenne 121 mails par jour et c’est plus d’un tiers des Français qui se connectent pendant leurs vacances pour consulter leurs messages liés au travail. De quoi rencontrer quelques difficultés pour se déconnecter et profiter de son temps personnel !

Comment se définit la notion de déconnexion au travail ?

Le droit à la déconnexion est un principe selon lequel un salarié est en droit de ne pas être connecté aux outils numériques professionnels en dehors des horaires de travail (temps de transport travail-domicile, congés temps de repos, week-end, soirée). La France est le premier pays à avoir intégré ce droit dans le droit du travail (pour les entreprises).

Le droit à la déconnexion est apparu afin que chacun puisse limiter la surcharge d’informations et les risques associés (problème de sommeil, stress, irritabilité …). L’objectif est donc de pouvoir maîtriser la frontière entre sphère personnelle et sphère professionnelle. De plus, afin d’apporter des règles communes et une certaine efficacité au droit à la déconnexion, il doit être accompagné par l’entreprise et particulièrement par l’ensemble de la ligne managériale. C’est pourquoi, il est indispensable de mettre en œuvre des actions aidant le salarié à ne plus avoir de scrupules. *

*informations issues de l’application digital detox Call Door

Retrouvez
nos spécialistes

Rendezvous Equilibre vous propose de prendre rendez-vous en ligne (inscription gratuite sur la plateforme) auprès de spécialistes référencé.e.s sur la plateforme.

Qu'est-ce qui est prévu dans le cadre législatif ?

Selon la Direction de l’information légale et administrative, en dehors de ses heures de travail, tout salarié n’est pas tenu d’être en permanence joignable par son employeur pour des motifs liés à l’exécution de son travail. Dans le cadre du télétravail, mis en place de façon exceptionnelle ou non, le droit à la déconnexion s’applique également.

Le droit à la déconnexion est entré en vigueur depuis le 1er janvier 2017. Il vise à assurer le respect des temps de repos et de congés, garantir l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle et familiale mais aussi à protéger la santé des salariés.

Les modalités pratiques peuvent être par exemple :

  • Consignes pour ne pas répondre aux mails ou à des appels sur son téléphone portable 
  • Dispositifs de mise en veille des serveurs informatiques en dehors des heures de travail 
  • Activation des messageries d’absence et de réorientation 
  • Détermination d’horaires fixes pour les salariés en télétravail 
  • Signature automatique indiquant le caractère non impératif d’une réponse immédiate

Comment se déconnecter après le travail ?

Il peut être compliqué de se déconnecter lorsque de plus en plus de personnes sont touchées par le FOMO (Fear Of Missing Out), soit la peur de rater quelque chose lorsque l’on n’est pas connecté. La surinformation va donc donner ce sentiment que l’on va rater un évènement ou une information si l’on n’est pas connecté à chaque instant. L’hyperconnexion peut rapidement engendrer des impacts négatifs sur le plan personnel. À terme, cela génère du stress, une baisse de la concentration, de la fatigue mais aussi de l’irritabilité et des troubles du sommeil.

Pour réussir à se déconnecter du travail, notamment sur des périodes courtes, il faut s’instaurer des règles à respecter, auxquelles on ne doit pas déroger, sauf en cas de force majeure.

Tout d’abord, il est important d’avoir une coupure entre la vie professionnelle et personnelle, savoir profiter du temps de trajet, qui rallie notre travail à notre domicile, pour déconnecter. Par la suite, il paraît indispensable de résister à la lecture des mails. Cela vous permettra de mieux déconnecter. Il n’y a d’autant plus aucun intérêt si ce n’est déjà de se reprojeter au travail, alors que vous venez à peine de le quitter. De plus, il faut prendre l’habitude de se fixer des limites, des heures à laquelle vous ne travaillerez jamais (sauf si dossier très urgent par exemple). En vous posant ces conditions, vous saurez mieux vous déconnecter car vous aurez su instaurer une routine. Finalement, essayez de ne pas trop penser au lendemain. Afin de vous déstresser, il vous est possible de prendre quelques minutes à la fin de votre journée de travail pour faire une liste des choses importantes à faire le lendemain. Ainsi couché sur le papier, ces missions à faire ne trotteront pas dans votre esprit toute la soirée.

Comment les entreprises peuvent aider à la déconnexion ?

Il est important de savoir qu’aucune sanction n’est prévu pour l’employeur qui n’a pas mis en œuvre des dispositions légales sur le droit à la déconnexion. Cependant, il peut être sanctionné s’il n’a pas respecté son obligation de négocier sur la qualité de vie au travail ou bien encore s’il ne respecte pas la durée du repos du salarié.

Contrairement à ce que l’on pense, l’hyperconnexion n’engendre pas seulement un risque surtout pour la vie privée du salarié, mais elle a aussi une influence non négligeable sur la productivité du salarié. En effet, certaines études démontrent que rester hyperconnecté peut provoquer une baisse de la productivité au travail allant jusqu’à 30%.

C’est notamment la raison pour laquelle, il est indispensable de mettre en place des actions pour la déconnexion au travail dans les entreprises afin de favoriser le bien-être de tous les collaborateurs. Ces dernières pourraient par exemple mettre en place une journée sans mail afin de sensibiliser à la déconnexion et montrer une nouvelle façon de communiquer. Elles pourraient concerner l’affichage automatique à partir d’une certaine heure pour se déconnecter afin de respecter au mieux ses temps de repos. La fermeture des serveurs et des messageries électroniques les soirs et week-ends est également une option pour favoriser la déconnexion. Finalement, signaler à la fin d’un mail un message comme « si vous recevez ce message en dehors des horaires de travail ou lors de vos congés, vous n’êtes pas tenu d’y répondre, sauf en cas d’urgence exceptionnelle » permet de se déculpabiliser.

Toutes ces actions mises en place à l’initiative des entreprises permettraient aux collaborateurs de déconnecter du travail et surtout de ne pas culpabiliser de ne pas être opérationnel h24.

Finalement ...

La lecture de la semaine est un livre de Catherine Testa « Oser être soi … même au travail ». Cet ouvrage donne 10 clés pour redonner du sens à son quotidien afin de concilier au mieux sa vie professionnelle et sa personnalité. Au programme ? S’affranchir du regard des autres pour être en adéquation avec sa nature profonde, valoriser ses qualités afin de prendre confiance en soi, et enfin se rappeler qu’il faut écouter son cœur et ses aspirations.

La frontière entre la sphère professionnelle et la sphère personnelle est devenue très mince. Le droit à la déconnexion, lorsqu’il est mis en œuvre par les entreprises, permet une réelle délimitation entre le travail et la vie familiale. C’est dans l’intérêt de toutes les parties, entreprises comme collaborateurs, de savoir couper après le travail. La productivité n’en est que meilleure et le bien-être des salariés également.

« La vie ce n’est pas seulement respirer, c’est avoir le souffle coupé ». Alfred Hitchcock

Des réponses d'équilibristes

« À l’heure du tout numérique et digital, la question de la déconnexion est une récurrence. Comment être un bon professionnel tout en étant un bon parent, un bon conjoint ou encore un bon ami tout en étant soumis à de multiples sollicitations permanentes ? Ces injonctions sociétales peuvent amener à vivre des sensations de morcèlement entre travail, loisirs, famille, alors que nous sommes qu’un seul et même être œuvrant dans des environnements différents. La Gestalt-thérapie est une méthode d’accompagnement holistique qui amène à développer la conscience de soi afin d’agir dans nos relations avec notre entièreté et notre singularité. » Laëtitia Innocente

« La déconnexion est sans doute le concept le plus difficile à mettre en œuvre en tant que dirigeante. Lorsqu’il s’agit de couper le téléphone et les mails deux fois par an, j’y arrive (enfin presque) ! Mais arrêter de penser au développement suivant, à la stratégie, aux formations à effectuer ou encore aux solutions pour les candidats accompagnés, j’avoue être moins brillante. Pourtant, je fais souvent le parallèle avec ma vie d’avant, dans tous les programmes physiques que je suivais pour atteindre un objectif de performance, il y a toujours une période ou tu dois faire moins, moins fort et moins longtemps. Alors ma clé aujourd’hui est de m’autoriser à décrocher, à ne pas faire moins dans cette période là, mais mieux et différemment en changeant le rythme ! Je sais que rapidement après je serai encore plus efficace. » Alice Le Breton-Ponsar

nos dernières questions d'équilibre

Juil 15

Sophrologue Réflexologue Naturopathe

Sophrologue, Reflexologue, Naturopathe, Rendez-vous Equilibre, Centre Bretagne, Sophie Chacon, Finistère

Découvrir l'expert
Juil 15

Coaching et Accompagnement de la Performance

Coaching et Accompagnement de la Performance, Alan Pedrono, Rendez-vous Equilibre, Lorient, Vannes, Morbihan

Découvrir l'expert
Juil 15

Préparateur Physique et Mentale

La préparation mentale et physique peut vous accompagner au quotidien dans vos défis personnels et professionnels

Découvrir l'expert