Une question d'équilibre ?

La charge mentale

Sommaire

Courses, devoirs, linge, ménage, rendez-vous médicaux … Vous avez l’impression de toujours devoir penser à tout ? Cette impression permanente que vous avez oublié de faire quelque chose ? Ou bien que vous réfléchissiez constamment à comment organiser votre journée de demain afin de pouvoir faire toutes les tâches que vous avez prévues ?

Vous êtes loin d’être la seule : 8 femmes sur 10 seraient concernées. Plus communément appelée la charge mentale, ce réflexe peut être exténuant à terme et vous vider de toute votre énergie. Il est temps de trouver des solutions pour éviter le burn-out.

Qu'est-ce que la charge mentale ?

Selon l’encyclopédie Le Larousse, en psychologie, la charge mentale est une charge dite affective ou émotionnelle, où il est possible de déclencher chez des personnes des réactions affectives fortes. Plus précisément, la charge mentale est le poids psychologique que fait peser (plus particulièrement chez les femmes) la gestion des tâches domestiques et éducatives, engendrant une fatigue physique et, surtout, psychique. Cette préoccupation constante de la logistique du foyer, même dans les moments où elles ne sont pas dans l’exécution de ces tâches, concerne, avant tout, les personnes qui travaillent. 

Retrouvez
nos spécialistes

Rendezvous Equilibre vous propose de prendre rendez-vous en ligne (inscription gratuite sur la plateforme) auprès de spécialistes référencé.e.s sur la plateforme.

Quelques chiffres pour mieux comprendre ce qu'est la charge mentale

Selon IPSOS, un institut de sondage français, plus de 40% des Français associe la charge mentale à la gestion, l’organisation et la planification constatnes des tâches domestiques et parentales, tandis que pour 24% la charge mentale se résume à une “double journée”. Les femmes se disent prendre en charge 64% des tâches domestiques et 71% des tâches parentales. 

Un certain décalage d’implication est remarqué : 62% des femmes souhaiteraient que les choses changent, alors qu’à l’inverse 69% des hommes ne souhaiteraient pas que cela change. Un réel paradoxe quand 87% des hommes interrogés se déclarent prêts à s’impliquer davantage au quotidien.* 

Ces chiffres plus que criants, aident à comprendre les problèmes que peuvent se poser et permettent de trouver des solutions pour alléger cette charge mentale. 

*Source : étude sur la charge mentale réalisée par O2 et IPSOS (2017)

Qui peut la ressentir ou en être touchée ?

Les femmes sont généralement plus touchées par la charge mentale que les hommes et en particulier les femmes en couple avec enfants. Le conditionnement des femmes à se sentir plus légitime de gérer ces tâches domestiques n’aident pas à déconstruire cette charge mentale. 

La philosophe Julia de Funès explique en outre que les femmes ont parfois tendance à décharger leur stress professionnel sur leur conjoint alors que ce dernier provient du travail. IL serait peut-être important d’inverser cette tendance et d’avertir la personne réellement responsable de cette surcharge. 

De plus, les hommes peuvent aussi la ressentir, mais selon le sociologue, Jean-Claude Kaufmann, cela reste une notion assez nouvelle, que les hommes confondent avec le surmenage et le stress professionnel. C’est pourquoi, la charge mentale est vraiment rattachée aux femmes actives et parfois mères. 

Dans le détail, les femmes déclarent en majorité gérer seules quasiment l’ensemble des tâches du foyer : repassage, repas, ménage, devoirs, courses, etc. tandis que les hommes s’impliquent dans des tâches individuelles telles que le bricolage, jardinage, mécanique… Ces activités peuvent parfois même être assimilées à des loisirs. Cela peut parfois compliquer la compréhension et la communication au sein d’un couple. 

Quels sont les symptômes ressentis ?

Les symptômes ressentis par la charge mentale sont physiques mais surtout psychologiques. Ils peuvent être de l’ordre physiques par la fatigue, le stress, des douleurs abdominales, des lombalgies ou encore des migraines. Ces symptômes sont entraînés par le sentiment de manquer de temps et d’être toujours débordée. Une sensation de tête pleine, et d’humeur changeante avec une grande irritabilité ou des accès de colère doivent vous mettre également la puce à l’oreille.

Comment surmonter la charge mentale en changeant profondément votre façon de faire ?

1. Lâcher prise et déléguer

Plus facile à dire qu’à faire, il est nécessaire de lever un peu le pied et ne pas s’infliger seule la responsabilité du foyer entier. Lâcher prise c’est d’une certaine manière savoir déléguer et confier ce qui est important d’être fait selon nous, à votre conjoint ou bien à vos enfants s’ils sont en capacité ou en âge de contribuer au bien-être familial. Il est indispensable aussi d’apprendre à se détacher de la culpabilité que l’on peut ressentir lorsque l’on n’arrive pas à être sur tous les fronts à la fois. Vous n’avez que 24 heures dans une journée, comme tout le monde, et il faut penser à garder du temps pour vous, alors essayez de ne pas surcharger vos journées. Faites seulement les tâches qui vous paraissent essentielles et si elles sont trop nombreuses, déléguez !

2. Communiquer et collaborer en couple 

Le couple est fait de haut et de bas : la communication est et restera toujours la clé. Il faut savoir s’entraider avec son partenaire de vie. Si vous ne souhaitez plus faire seule les tâches ménagères ou bien que votre conjoint s’implique plus dans le foyer, faites-lui en part et communiquer sur ce que vous ressentez et les émotions que cela vous procure (stress, fatigue, colère, tristesse,…). Une fois votre compagnon informé, il sera alors en capacité de mieux vous comprendre et de pouvoir intervenir au mieux et ainsi prendre sa place et ses responsabilités dans la vie familiale. Faire preuve de bienveillance et de compréhension de la part des deux parties est indispensable pour que la communication se fasse de la bonne manière. Plus l’on se pousse vers le haut et l’on se motive, plus nous voulons bien faire ou mieux faire ! 

3. Éduquer et transmettre 

En troisième et dernière étape, que vous ayez un garçon ou une fille, éduquez-les de la même façon. Cela permettra de ne pas transmettre l’idée que la gestion du foyer revient à la femme. En proposant à vos enfants de vous aider, vous les responsabilisez et les aidez par la suite à devenir de meilleures personnes, plus autonomes. Quand vous demandez de l’aide dans les tâches ménag_res ou domestiques, soyez dans la proposition et non pas dans l’imposition, sous peine de le prendre comme une sanction. Les enfants souhaitent toujours aider, alors n’hésitez pas. Cela vous soulagera d’un poids et eux seront contents de contribuer. En plus vous aurez certainement plus de temps à leur consacrer, tout le monde est gagnant ! 

Finalement ...

Être femme et / ou mère est un travail permanent, épuisant et invisible. Si les pistes que nous vous avons données ne suffisent pas à vous aider, n’hésitez surtout pas à contacter un professionnel de santé ou bien un de nos équilibristes qui pourront certainement vous épauler. Vous êtes capable de surpasser cette charge mentale et profitez pleinement de votre vie de femme et de mère avec une bonne gestion et un bon équilibre de votre temps personnel, familial et professionnel. Croyez en vous !

Des réponses d'équilibristes

« La question de la charge mentale peut être regardée sous l’angle du stress. S’il est temporaire, il est tout à fait assimilable par notre organisme. Ce qui n’est pas le cas des facteurs de stress qui s’installent dans notre quotidien. En Gestalt-thérapie, nous pouvons dénouer les situations qui engendrent régulièrement du stress, développer la conscience de soi par un travail corporel et ainsi agir sur la somatisation et s’exercer à l’attention à soi en identifiant ses limites et ses ressources. La charge mentale n’est pas une fatalité, chacun.e peut s’engager dans un équilibre de vie. »

« Les bilans de compétences ou les accompagnements entreprise permettent de travailler sur la charge mentale. Dans les cas d’excès, on parle de bore-out ou de burn-out. Il est toutefois intéressant de travailler en amont en privilégiant la qualité de vie au travail, des baromètres ou des questionnements réguliers à mettre en place dans les équipes permettant de mesurer la charge mentale au travail, d’identifier la source et ainsi accompagner les personnes ou les équipes à diminuer la pression. »

« Les techniques corporelles, comme le massage et la relaxinésie, permettent de revenir à soi. Le contact des mains du praticien bien-être permet de reprendre contact avec ses limites corporelles. Le massage en lui-même ne réduit pas la charge mentale. Il permet une pause qui parfois suffit pour repartir. Cette pause ouvre également un espace, qui n’existe pas quand on est sans cesse dans l’action. Cela peut permettre de prendre conscience de cette charge, qu’autre chose est possible. La prise de conscience est le début du changement. »

nos dernières questions d'équilibre

Nov 09

Massage bien-être

Sophrologue, Reflexologue, Naturopathe, Rendez-vous Equilibre, Centre Bretagne, Sophie Chacon, Finistère

Découvrir l'expert
Juil 15

Sophrologue Réflexologue Naturopathe

Sophrologue, Reflexologue, Naturopathe, Rendez-vous Equilibre, Centre Bretagne, Sophie Chacon, Finistère

Découvrir l'expert
Juil 15

Coaching et Accompagnement de la Performance

Coaching et Accompagnement de la Performance, Alan Pedrono, Rendez-vous Equilibre, Lorient, Vannes, Morbihan

Découvrir l'expert